Verdensomseiling – fransk 6

Her er original boktekst fra Vingt Mille Lieues sous les mers:
[F 6]

» …. je me rappelle parfaitement avoir vu une grande embarcation entraînée sous les flots par les bras d’un céphalopode. — Vous avez vu cela ? demanda le Canadien. — Oui, Ned.
— De vos propres yeux ? — De mes propres yeux. — Où, s’il vous plaît ? — A Saint-Malo ? repartit imperturbablement Conseil. — Dans le port ? dit Ned Land ironiquement.
— Non, dans une église, répondit Conseil. — Dans une église ! s’écria le Canadien. — Oui, ami Ned. C’était un tableau qui représentait le poulpe en question !
— Bon ! fit Ned Land, éclatant de rire. Monsieur Conseil qui me fait poser !
— Au fait, il a raison, dis-je. J’ai entendu parler de ce tableau ; mais le sujet qu’il représente est tiré d’une légende, et vous savez ce qu’il faut penser des légendes en matière d’histoire naturelle ! D’ailleurs, quand il s’agit de monstres, l’imagination ne demande qu’à s’égarer.

Non seulement on a prétendu que ces poulpes pouvaient entraîner des navires, mais un certain Olaus Magnus parle d’un céphalopode, long d’un mille, qui ressemblait plutôt à une île qu’à un animal. On raconte aussi que l’évêque de Nidros dressa un jour un autel sur un rocher immense. Sa messe finie, le rocher se mit en marche et retourna à la mer. Le rocher était un poulpe.
— Et c’est tout ? demanda le Canadien.
— Non, répondis-je. Un autre évêque, Pontoppidan de Berghem, parle également d’un poulpe sur lequel pouvait manoeuvrer un régiment de cavalerie ! …»

 

Advertisements
Publisert on februar 23, 2015 at 09:39  Comments Off on Verdensomseiling – fransk 6  
%d bloggers like this: